Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la-Pensée-libre
  • Le blog de la-Pensée-libre
  • : Philo-socio-anthropo-histoire. Revue en ligne éditée par une partie de l'ancienne rédaction de "La Pensée" exclue en 2004, élargie à d’autres collaborateurs et consacrée au renouvellement de la pensée critique de la globalisation, du politique, de l’économique, du social et du culturel.
  • Contact

Profil

  • la-pensée-libre
  • Philo-socio-anthropo-histoire.
Revue en ligne éditée par une partie de l'ancienne rédaction de La Pensée exclue en 2004, élargie à d’autres collaborateurs et consacrée au renouvellement de la pensée critique de la globalisation, du politiq
  • Philo-socio-anthropo-histoire. Revue en ligne éditée par une partie de l'ancienne rédaction de La Pensée exclue en 2004, élargie à d’autres collaborateurs et consacrée au renouvellement de la pensée critique de la globalisation, du politiq

Recherche

Liens

30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 09:23

Ce texte ne correspond pas aux critères adoptés habituellement par notre rédaction puisqu'on ne peut pas le qualifier de scientifique mais de polémique. Une polémique construite cependant et appuyée sur des études solides. Et, à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle. Les assassinats de plus en plus odieux et de plus en plus nombreux commis sur le territoire français par extension d'un phénomène de guerre exporté d'abord au Levant puis ré-importé au Couchant nous somment à réfléchir. Et avant de faire une longue analyse scientifique des causes de la terreur, de la guerre, de la violence dont sont victimes quelques habitants de l'Europe de toutes origines et appartenances, il faut avoir en tête le long calvaire de masse vécu depuis des décennies par les populations de « l'Orient compliqué », rendu d'ailleurs souvent si compliqué par les soins de « nos » dirigeants et maîtres d'une économie sur laquelle aucun pouvoir « démocratique » ne s'exerce plus.

 

Cette violence camoufle en fait le règne de l'hypocrisie, de l'exploitation compulsive de l'émotionnel télévisuel et de l'usure qui dominent, sous la férule des maîtres de l'argent et de leurs factotum simulant des « look » politiques différenciés. A quelques exceptions prêts en effet, à gauche comme à droite, chez certains marxistes ou chez certains gaullistes, aucun autre « politique » n'a osé se hausser à un niveau politique d'analyse permettant de dépasser le drame du terrorisme aveugle pour voir celui-ci dans l'enchainement des causes et des effets, condition indispensable pour que ces actes ne se répètent pas. Ce qui explique évidemment pourquoi ils se répéteront sans doute tant qu'il n'y aura pas de révolutio. Répétition qui semble convenir à des pouvoirs de conservation devenus incapables de produire une vision d'avenir compatible avec les espoirs et les possibilités humaines .

La Rédaction

 

 

Rappel :

Quand a commencé le martyr des chrétiens d'Orient ?

Quand a commencé le martyr des peuples arabes ?

-

Juillet 2016 / Octobre 2010

 

Mohamed Bouhamidi

 

> Afficher le message d’origine

Le Vendredi 29 juillet 2016 14h47, Mohamed Bouhamidi <mohbouha4@gmail.com> a écrit :

Hollande, Sarkozy, Valls, via leurs amis d'El Nosra et autres « djihadistes » qui "font du bon boulot" avec l'argent de amis de la France, Qatar et Saoudie, Bush, Obama, Blair sont les plus grands tueurs de prêtres et les plus grands destructeurs d'églises de toute l'histoire de l'humanité.

Les larmes de crocodile de Valls /Hollande sur la mort du prêtre français ne pourront rien cacher de leurs projets fascistes.

Voilà une chronique que j'ai publiée le 28 octobre 2010 sur le sujet.


Je vous invite à la lire comme réponse à la propagande de Hollande et Valls qui préparent VOLONTAIREMENT et CONSCIEMMENT, et avec l'appui de tout l'arc politique français acquis à la défense de l'Impérialisme version néoconservateurs, une atmosphère comparable à celle de la judéophobie du nazisme. Leurs maîtres, maîtres de la finance en crise structurelle, savent très bien qu'il faut combiner haine d'une cinquième colonne, racisme débridé et floutage des luttes de classes, pour faire travailler les peuples à leur propre perte et au profit de leurs maîtres.

 

Un ordre fasciste et belliciste est en marche en France.

Ce que vous voyez en France est la mise place par les marionnettes « socialistes » ou Les « Républicains » d'un régime fasciste sous la dictée du CRIF et de tous les néoconservateurs coalisés dans un jeu d'acteurs.


Puisse cette chronique rappeler le plan de longue haleine de destruction d'une Église d'Orient, preuve par 14 siècles, d'une vie et d'une culture communes entre l'Islam traditionnel, les Églises d'Orient, les polythéistes zoroastriens ou yézidis1, les croyants à la métempsychose druzes, les alaouites à la foi si permissive etc. etc.

lire donc la chronique figurant plus pas reprise de mon blog 2

 

Le timide réveil des Églises d'Orient

au danger sioniste

-

L'écho de Tarek Aziz

au Synode sur les Églises d'Orient 3

 

Le synode consacré aux chrétiens d'Orient vient à peine de s'achever. Deux jours après sa clôture, un tribunal irakien4 vient de condamner à mort un chrétien illustre : Tarek Aziz. Fait du hasard, coïncidence, ruse ou facétie de l'histoire, ce jugement vient rappeler à tous qu'il existait, sous Saddam Hussein et bien avant lui, une Église en Irak et que des chrétiens y vivaient en paix. Ils pouvaient même avoir une activité politique et occuper des postes stratégiques. Tarek Aziz était vice-Premier ministre. Il appartenait donc au cercle dirigeant de l'Irak, à son noyau dirigeant. Cette condamnation vient donc rappeler qu'une communauté chrétienne vivait en paix en Irak et qu'elle vivait normalement puisqu'elle pourvoyait en éminentes personnalités les élites politiques du pays. Et donc aussi les autres élites. Bien des malheurs ont frappé les chrétiens et l’Église d'Irak depuis l'invasion de ce pays.

 

Conflits confessionnels et ethniques

Les faits montrent que l'invasion de l'Irak a débouché sur des conflits confessionnels et ethniques inextricables. Ils montrent aussi que les chrétiens furent les premières victimes de ces conflits. Le chaos qui a englouti l'État national irakien a d'abord frappé la communauté chrétienne sans qu'on puisse dire qu'il a d'abord frappé la communauté la plus fragile. Ce chaos a été un désastre pour tous les Arabes irakiens de toutes les confessions. Seuls les Kurdes, pour des raisons géographiques et grâce à leurs traditions politico-militaires ont échappé à ce chaos.

 

Nous connaissons aujourd'hui le rôle d'Israël, de ses lobbies et de ses services dans l'invasion de l'Irak. Nous connaissons aujourd'hui leur étroite coopération avec les partis kurdes pour la partition de l'Irak et la planification des provocations et des agressions contre l'Iran. C'est ce rôle d'Israël qui a permis de protéger les Kurdes de ce chaos et d'en faire le fer de lance de la partition. Le cauchemar a plus frappé les chiites et les sunnites dans d'inexplicables attentats confessionnels. Pour beaucoup de gens l'énigme restera entière : comment El Qaïda comptait-elle combattre l'invasion américaine en s'acharnant sur les mosquées et les processions chiites ? Comment imaginer une vie commune après tant de sang versé ? Le résultat est là : l'Irak paralysé par ces divisions ne peut même pas désigner un gouvernement. L'idée d'unité ne tient plus la route pour aucun domaine, pas même celui d'un gouvernement d'unité nationale. Les révélations du site Wikileaks sur les tortueuses méthodes américaines n'incitent pas à l'optimisme.

 

Le sang des églises et aussi celui des mosquées

Dans ce chaos et ce cauchemar, les chrétiens d'Irak ont payé le plus lourd tribut. Cette condamnation à mort de Tarek Aziz donne plus de consistance aux craintes qui ont déterminé la réunion de ce synode. L'exécution de la sentence prendra la signification d'une mise à mort de la communauté chrétienne d'Irak et de son Église5. Les gouvernants, fussent-ils des Irakiens installés et téléguidés par le duo États-Unis-Israël, ne décident pas seuls des symboles. Au lendemain de l'invasion de l'Irak, il était déjà difficile de condamner à mort un Tarek Aziz reçu dans toutes les capitales européennes quand Saddam faisait le sale boulot contre l'Iran au profit des Occidentaux et des pays du Golfe, affaiblissant du même coup les deux puissances virtuelles de la région. Il sera encore plus difficile de le tuer aujourd'hui, au lendemain du synode sur les chrétiens du Moyen-Orient. Ce n'était pas du tout la préoccupation de ce synode mais personne ne peut faire comme si cette assemblée ne s'était pas tenue et n'avait pas attiré l'attention sur ces chrétiens et sur cette Église d'Orient. Du coup, Tarek Aziz devient symbolique de sa communauté, de sa tragédie et du destin funeste que lui ont réservé ses frères en religion ; ces chrétiens d'ailleurs, d'Amérique et d'Angleterre, de l'évangélique6 G. W. Bush au « néo-catholique » T. Blair reçu en grande pompe par le pape.

 

Faut-il croire que ces chrétiens d'Orient payent pour le statut d'Arabes ou d'assimilés arabes ? Il faut regarder du côté des évangéliques pour en avoir la mesure. Aux yeux de ces Églises intégristes aux États-Unis – cinquante millions de membres pour cent soixante Églises et associations d’Églises – les chrétiens arabes ne sont pas de bons chrétiens. Cette distinction entre bons et mauvais chrétiens – comme entre bons et mauvais musulmans ou bons et mauvais juifs - est le mécanisme de base de la conduite évangélique comme de toute conduite intégriste.

 

Les sionistes parlent de « haine de soi » pour désigner les « mauvais juifs ». Les évangéliques se prennent pour les bons chrétiens et tiennent tous les autres pour de mauvais chrétiens ou des chrétiens égarés à éradiquer. Pas de problème au niveau du langage, c'est le même pour tous les intégristes. Mais les chrétiens arabes ne sont pas mauvais seulement parce qu'ils n'ont pas la « vraie religion » ; ils sont au mauvais endroit7. Rappelons qu'en toute démocratie les évangéliques croient littéralement au texte de la Bible et donc à un règne de Dieu annoncé par la venue d'un Messie – en quoi ces évangéliques sont différents des islamistes qui tiennent à un règne de Dieu par la primauté du droit canon et que l'Occident – médias en tête – tient pour des fous dangereux ? Car les évangéliques sont des fous dangereux8. Le règne de Dieu, selon eux, ne peut advenir que si les douze tribus d'Israël sont réunies sur la « Terre promise » et que se déroule une bataille entre les forces du Bien et celles du Mal sur une colline. C'est la bataille d'Armageddon. La bataille finale. A son issue commencera ce règne de Dieu. Bien sûr, tout le monde peut imaginer que les Arabes seront concrètement la substance des forces du mal puisqu'ils occupent le sol de la Palestine ou ses environs. Ils ne peuvent qu'être la substance des forces du mal puisqu'il faut les déloger pour installer les douze tribus d'Israël. Ils ne sont pas la substance de forces futures du mal. Ils en sont déjà l'incarnation. Passe encore pour les Arabes musulmans, ils sont par définition l'ennemi. Les Arabes chrétiens représentent le double mal d'avoir la « fausse religion » et de tenir, avec les musulmans, à une terre promise par Dieu aux juifs et qu'il faut vite leur rendre afin d'avancer le règne du Seigneur. Les chrétiens arabes appartiennent donc à ces forces qui contrarient les desseins de Dieu.

 

Une nouvelle idéologie de l'impérialisme ?

Les évangéliques croient réellement (et de façon littéraliste. NDLR) aux prophéties de la Bible. Ils attendent l'avènement du Royaume du Seigneur. Ils croient réellement à une vraie bataille d'Armageddon. Et ils se préparent pour la bataille. Comme tous les courants intégristes, ils sont violents. Et comme tous les courants intégristes, ils sont simplistes. Les textes sacrés ne sont pas les lieux des symboles et des métaphores. Face aux textes, ils ne sont jamais dans l'allégorie et toujours dans le sens littéral. Ils sont dans une mort de l'imaginaire, dans une fixation sur le passé. Ils veulent littéralement vivre le voyage biblique vers la Terre promise.

 

Le silence effrayant des médias sur les excès et sur les incitations au crime des évangéliques tient à deux facteurs essentiels. La violence des évangéliques n'est pas le fait direct de leurs associations, mais celui des États. L'administration des Etats-Unis accomplit les missions que se seraient données les évangéliques eux-mêmes : assurer l'hégémonie d'Israël et la réalisation du Grand Israël en vue du retour du Messie et soutenir les luttes et la victoire des Églises évangéliques là où elles se sont constituées en tant que forces locales. Il se trouve que la confluence entre les buts de domination des États-Unis coïncide avec les zones prioritaires des évangéliques.

 

La religion ouvre la voie aux politiques

Ces évangéliques sont sionistes et bien plus nombreux que les juifs eux-mêmes et bien plus lourds sur le plan électoral. Superposez les zones de prosélytisme des évangéliques et les zones d'intérêts des États-Unis. C'est frappant : les évangéliques agissent dans cette Amérique latine que l'US Aid tente d'arracher aux Églises catholiques et aux théologies de la libération. Ils sont aujourd'hui une force considérable au Brésil et ils continuent de progresser en jouant un rôle politique majeur contre les courants progressistes. Ils se trouvent au Soudan où, depuis des décennies, ils infestent le Sud- Soudan et le Darfour. Au Darfour, ils ont attisé les violences autant qu'ils ont pu et aujourd'hui ils attisent le séparatisme dans un activisme outrancier, dont celui de Clooney. Ils sont actifs dans toutes les zones de difficultés en Afrique, du Sahel au Congo. Ils ont été les principaux supporters de la guerre contre l'Irak et les principaux instigateurs de la haine contre l'Iran. Mais ils sont aussi les principaux soutiens du « Grand Moyen-Orient9 » dans l'opinion publique. Il faudra bien mesurer un jour ou l'autre quelle est la part des évangéliques dans la force du lobby sioniste par rapport au lobby juif.

 

La conquête sous la bannière religieuse

Les évangéliques veulent porter partout la parole de Dieu, la « vraie parole », la « vraie religion ». Ils ne suivent pas les politiques et souvent ils les précèdent. Ils suivent les « prescriptions divines » avant celles de Wall Street10, sauf que les deux se rejoignent à un moment ou un autre, mais le plus souvent ils sont en avant-garde du dieu Dollar. Dans le « post-communisme », l'idéologie évangélique tend à devenir celle de l'impérialisme. Elle tend à en devenir l'idéologie principale. D'une certaine façon, le protestantisme qui offre le socle le plus courant des évangéliques a été l'idéologie du capitalisme et celui des conquêtes, essentiellement celui de l'Amérique du Nord. Nous assistons à une sorte de recyclage des idéologies de la conquête américaine et du génocide des Indiens en idéologie de la reconquête du monde et du génocide des « mauvais peuples ». Cette idéologie de l'impérialisme a frappé sans pitié et, quand on bombardait Baghdad ou Ghaza, on présentait au monde occidental et chrétien ces zones comme des zones musulmanes exclusives. Personne n'a dit : attention aux Églises et aux chrétiens. On s'aperçoit bien trop tard de leur existence et des dangers réels de leur disparition. Les Églises d'Orient voient aussi le danger dans l'islam, religion dominante11. Ce discours a aussi été entendu pendant le synode. Les représentants de ces Églises voient mal. Les conflits d'aujourd'hui ne recoupent pas du tout les confrontations du passé ottoman ou celui des croisades. Il nous reste beaucoup à apprendre de ces époques et des conflits sanglants qui opposaient Églises d'Orient et d'Occident sur des questions théologiques. Il nous reste beaucoup à apprendre sur les divisions de ces Églises. Mais le malheur qui frappe le Moyen-Orient aujourd'hui ne relève plus des cultures et des déterminations sociales et politiques médiévales qui ont toujours laissé ouvertes les possibilités d'un vivre ensemble au Moyen-Orient12.

 

Comme pour la mondialisation à l'américaine, unificatrice et hostile à la diversité humaine, les Églises évangéliques et le sionisme sont profondément hostiles à la diversité religieuse. Ils portent dans leurs doctrines l'unicité culturelle comme le capitalisme porte l'unicité du marché13. Pendant que l'impérialisme, qui bombardait l'Irak, nous bassinait avec son « dialogue inter-religieux » et son « dialogue des cultures », il créait les conditions de la mort de toutes les vieilles cultures de la région au seul profit de la culture du profit, du pétrole et des évangéliques. Que ces derniers croient qu'après la bataille d'Armageddon les juifs deviendront chrétiens évangéliques de la « vraie religion » ne nous console pas de la mort de la diversité et de toute altérité.

 

Notes :

 1 Parmi les rares analyses plus poussées faites en France ou aux États-Unis sur les causes et les effets des récents attentats terroristes, citons toutefois celles qui nous sont parvenues et qui nous paraissent dépasser la simple réaction émotionnelle ou les interprétations biaisées : < http://www.comite-valmy.org/spip.php?article7416 > ;< http://www.comite-valmy.org/spip.php?article7426 >; < http://www.comite-valmy.org/spip.php?article7424 >; < https://www.upr.fr/entretiens-actualite-upr/attentat-de-nice-responsables-coupables-lanalyse-de-francois-asselineau >.

1 NDLR. La question de savoir si les Zoroastriens et les Yézidis sont des polythéistes, dans la mesure où ils pratiquent le dualisme manichéen, ne fait pas consensus chez les spécialistes des religions, dans la mesure où les chrétiens reconnaissent le principe de la Sainte Trinité et restent cependant considérés comme monothéistes.

2 http://bouhamidimohamed.over-blog.com/2016/07/le-timide-reveil-des-eglises-d-orient-au-danger-sioniste-l-echo-de-tarek-aziz-au-synode-sur-les-eglises-d-orient.html ou via Facebook : https://www.facebook.com/chroniques.bouhamidi/

3 Mohamed Bouhamidi, publié en Algérie dans La Tribune le 28 octobre 2010, Catégories : Chaos Moyen Orient

4 NDLR. Tribunal mis en place illégalement par les autorités d'occupation US en Irak car, selon la loi internationale violée à maintes reprises depuis 1939, les autorités d'une puissance occupante n'ont aucun droit à modifier les institutions et les législations d'un territoire conquis et se doivent d'appliquer jusqu'à la conclusion d'un traité de paix à conclure avec le gouvernement du pays vaincu, les lois locales en vigueur au moment de la déclaration de guerre. Mais il est vrai que, en 2003 et comme l'avait déjà fait Adolf Hitler contre la Pologne en septembre 1939, les forces armées des Etats-Unis et de leurs supplétifs, sont entrés en Irak sans déclaration préalable de guerre en bonne et due forme. Appliquant ainsi l'absence de droit déjà pratiqué par les gouvernements des États-Unis dans leurs conflits avec les tribus autochtones d'Amérique.

5 NDLR. Si l'emprisonnement et la condamnation à mort de Tarek Aziz, un homme connu pour ne pas avoir de sang sur les mains, a provoqué le dégoût dans le monde entier dans des milieux politiques et religieux très divers, elle n'a en revanche pas entraîné de protestations de la part de la grande majorité des politiciens des grandes puissances qui le courtisaient pourtant autrefois pour conclure de juteux contrats commerciaux. Même la papauté n'a pas osé rompre sur ce sujet le silence imposé par les puissants, renonçant ainsi, comme souvent, à mettre de l'avant sans se laisser effaroucher ses propres principes. Finalement toutefois, devant l'énormité de cette condamnation, les autorités de l'Irak post-occupation n'ont pas eu le courage d'exécuter la sentence de mort mais, en empêchant qu'on administre à Tarek Aziz les soins que son état nécessitait et en cherchant à l'humilier quotidiennement, lui, sa famille, ses avocats, elles ont accéléré sa mort « naturelle » qui s'est produite le 5 juin 2015.

6 NDLR. Le terme de « néo-évangélique » serait en fait plus précis que celui « d'évangéliste » revendiqué par ses promoteurs, car ces derniers ont modifié les bases du christianisme originel en allant même jusqu'à réinterpréter les principes de départ du protestantisme qui sont le produit d'une relecture de la Bible concentrée sur l'Ancien testament. Relecture faite de façon littéraliste et basée sur l'idée d'un peuple élu ayant reçu de Dieu le droit de primauté, voire de suprématie, pour conquérir une terre et la dominer. Ce qui, dans le cas des États-Unis, a permis de formuler la thèse de la « Destinée Manifeste » faisant de « l'Amérique » une « nation exceptionnelle » appelée à faire régner sur la terre entière le « bien », compris comme un choix effectué par un Dieu capricieux et acceptant la « liberté de commerce » illimitée et le droit de propriété sans condition, tout en ayant renoncé à interdire l'usure, principe constituant le socle fondateur de toutes les prophéties monothéistes, unicitaires. Transformation de la religion qui, dans sa version laïcisée à la fois « post-gauchiste » et « néo-droitière », a donné naissance à l'idéologie néo-conservatrice, aujourd'hui rebaptisée par Hillary Clinton et d'autres politiciens soutenant les politiques décidées à Washington et à Wall street sous l'appellation de « libéralisme interventionniste ».

7 NDLR. Rappelons que les chrétiens arabes sont des Sémites issus en droite ligne, et par-dessus leurs diversités confessionnelles, de la tradition remontant sans interruption à Jésus, d'où la mauvaise conscience qu'ils éveillent chez ceux qui bricolent un néo-christianisme néo-colonial contraire aux fondements même du souffle spirituel et culturel sémitique.

8 NDLR. Des « fous dangereux » au service d'un pouvoir pourtant très concrètement matérialiste de profiteurs du marché et de l'argent dans le cadre du système capitaliste impérialiste mondialiste.

9 NDLR. Plan concocté sous l'égide des think tanks néo-conservateurs, mais déjà formulé auparavant à Tel Aviv sous le nom de plan Yinon, et visant à casser les États du monde arabe et musulman existant de l'Atlantique jusqu'au cœur de l'Asie centrale pour les remplacer par des entités néo-tribales, ethniques ou ethnico-religieuses bâties sur le modèle ethno-théocratique israélien ou saoudien qui est issu des accords Sykes/Picot et de la vague colonialiste et néo-colonialiste britannique qui s'en est suivie. États qui ont été repris en main ensuite par les États-Unis lors du démantèlement de l'empire britannique.

10 NDLR. Ou tout au moins le croient ils, les néo-conservateurs de tendance athée les considérant comme des « idiots utiles » au service de la domination du capital transnational et supranational et des élites liées au complexe militaro-industriel et aux transnationales de l'énergie, de l'agro-alimentaire et de la pharmacie.

11 NDLR. Cette rivalité, voire cette émulation entre islam, christianisme et judaïsme dans le contexte historique arabo-musulman, constitue une constante dans l'histoire locale et les tendances hégémoniques « islamistes » qui ont pu se manifester çà et là ont toujours été contrebalancées par des tendances visant à la coopération, ce qui permet de comprendre pourquoi beaucoup d'hommes politiques chrétiens du Levant, en Irak, en Syrie, au Liban, en Égypte, en Arménie, en Iran, en Palestine en particulier, s'opposent radicalement aux politiques des puissances occidentales, y compris celles qui s'affirment particulièrement « chrétiennes » et que ces chrétiens arabes coopèrent avec des forces politiques locales anti-impérialistes, laïques ou musulmanes.

12 NDLR. Ce qui explique pourquoi la présence chrétienne ou juive dans le monde musulman comme la présence musulmane en Europe orientale a été constante et sans interruption depuis la naissance de ces religions alors que dans les pays d'Europe occidentale, c'est le règne de l'éradication et du principe « la religion du prince est la religion du peuple » qui fut la règle générale, souffrant peu d'exceptions jusqu'au siècle des Lumières. En ce sens, ont peut dire que la politique coloniale n'est que la projection extérieure d'une politique d'uniformisation qui a d'abord été appliquée contre ses propres compatriotes en Occident.

13 NDLR. Que les théologiens préfèrent souvent appeler néo-polythéisme de l'avoir, ou culte de la nouvelle divinité suprême du marché, accompagnée de nouvelles divinités subalternes, argent, consommation, convoitise, sexualisme, ego, individu-roi, idoles du showbiz, culte de la violence, culte de l'éphémère, culte de l'émotion, culte de la subjectivité, etc.

Partager cet article

Repost 0
Published by la-pensée-libre
commenter cet article

commentaires