Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de la-Pensée-libre
  • Le blog de la-Pensée-libre
  • : Philo-socio-anthropo-histoire. Revue en ligne éditée par une partie de l'ancienne rédaction de "La Pensée" exclue en 2004, élargie à d’autres collaborateurs et consacrée au renouvellement de la pensée critique de la globalisation, du politique, de l’économique, du social et du culturel.
  • Contact

Profil

  • la-pensée-libre
  • Philo-socio-anthropo-histoire.
Revue en ligne éditée par une partie de l'ancienne rédaction de La Pensée exclue en 2004, élargie à d’autres collaborateurs et consacrée au renouvellement de la pensée critique de la globalisation, du politiq
  • Philo-socio-anthropo-histoire. Revue en ligne éditée par une partie de l'ancienne rédaction de La Pensée exclue en 2004, élargie à d’autres collaborateurs et consacrée au renouvellement de la pensée critique de la globalisation, du politiq

Recherche

Liens

11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 22:16

 

 

logo730

 

         Le décès de Président Hugo Chavez a provoqué une réaction extraordinaire dans le monde.Ce phénomène a largement dépassé les limites du Vénézuela, il a dépassé celles de l'Amérique latine pour atteindre l'ensemble de l'humanité. Il était donc normal que notre revue s'associe à l'émotion qui ne pouvait manquer de toucher notre rédaction et ses amis. Nous avons décidé de reproduire ici deux communiqués émis par des organisations anti-impérialistes opposées aux ingérences extérieures dans les affaires intérieures des Etats souverains. Nous avons voulu également reproduire un message que nous avons reçu et qui présente, alors que les chefs d'Etat arabes, y compris ceux qui sont en principe arrivés au pouvoir suite à une « révolution » ont brillé par leur absence aux funérailles, comment le décès du président Chavez a été suivi par la station de TV Al Mayadeen, « l'anti-al Jazeera ». Nous terminons par un rappel des principales réalisations de la Révolution bolivarienne.

 

La Rédaction


 


 

 

Dossier Chavez

 

Mars 2013

 

 

Communiqué du Collectif communiste Polex

 

Après de longs mois de combats contre la maladie, Hugo Rafael Chavez Frias, Président élu de la République bolivarienne du Venezuela, est mort : le Collectif communiste Polex de France partage aujourd’hui la peine de son peuple et de tous les progressistes latino-américains.

 

Cet homme était devenu le symbole de l’indépendance nationale contre l’impérialisme occidental, du droit pour chaque peuple de disposer de ses ressources naturelles pour améliorer le sort des citoyens les plus pauvres. Dans un monde où l’héritage colonial est encore si fort, il incarnait les espoirs des spoliés de l’histoire, des indigènes américains, des travailleurs méprisés des villes et des campagnes. Dans un continent si longtemps livré aux dictatures militaires, il était un soldat au service de la nation, de la révolution sociale en faveur des plus pauvres.

 

Aujourd’hui, les serviteurs de l’impérialisme occidental, en France, aux USA, se déshonorent une fois de plus en laissant entrevoir une joie indécente, en espérant que la mort de Chavez permettra de tuer la révolution au Venezuela. Il n’en sera rien. L’idéal « bolivarien » anti-impérialiste, de « socialisme du 21ème siècle », ne se limite pas aux leaders qui l’ont porté, quelque soient leurs mérites. Il sera poursuivi, approfondi, par les peuples d’Amérique, malgré les menaces : nous en sommes solidaires.

 

Collectif communiste Polex

Paris, le 06 mars 2013

 


 

Message de condoléance envoyé par l'Appel franco-arabe au gouvernement

 

vénézuélien suite au décès du Président Chavez :

 

« Nous n'entendrons plus la voix du Président Hugo Chavez. Elle s'est tue. Dans le silence assourdissant de tous les peuples libres. L'Appel Franco-Arabe est profondément touché par le départ de celui qui fut proche des aspirations de tous les peuples, et qui sut manifester envers et contre tout, sa solidarité active avec les peuples arabes et africains luttant pour leur souveraineté et leur dignité, contre les ingérences répétées des puissants chez les faibles.

Notre association est consciente du rôle souvent pionnier que le Vénézuela bolivarien occupe dans la reconstruction d'un projet de solidarité internationaliste menant au progrès social, au développement économique, à la promotion de la culture et de la science pour tous les peuples.

        Victime de plusieurs tentatives d'ingérence et de coup d'état de la part des forces de l'oppression et de la domination, le Vénézuela de Bolivar et de Chavez a tenu bon et a ouvert la voie vers l'Alliance bolivarienne pour les Amériques, pour la renaissance de pôles de non alignement dans le monde. Non alignement face aux puissances dominantes de l'Atlantique nord, non alignement face aux politiques usuraires du FMI.

        Grâce à Hugo Chavez et à la masse de ses camarades, frères et amis, les peuples d'Amérique latine ont pu retrouver l'espoir et constater que la lutte contre la pauvreté et pour la solidarité peut être à nouveau victorieuse. A condition de faire respecter coûte que coûte la souveraineté nationale des peuples et de leurs Etats.

       Hugo Chavez a joué un rôle essentiel dans l'échec du blocus mené contre Cuba et il a joué un rôle clef dans la pédagogie qui a permis de faire comprendre les intrigues malicieuses visant les pays d'Amérique latine et les peuples arabes et africains, en particulier au cours des deux dernières années, lorsque l'on a tenté de déformer le sens du mot « révolution » en faveur des intérêts impérialistes. Du Honduras à la Libye, de la Bolivie à la Syrie, du Nicaragua au Mali, la voix de Hugo Chavez a fait comprendre aux peuples, sans faux semblants et avec fermeté, les enjeux des conflits qu'on leur imposait. Nous n'entendrons plus le son de cette voix, mais nous entendrons, nous l'entendons déjà, le choeur de tous ceux qui se sont levés grâce au courage et à l'abnégation du Commandant Hugo et qui ne se tairont jamais plus désormais, nous en sommes persuadés. Ce n'est plus une voix, ce sont des centaines, des milliers, des millions de voix qui entonneront désormais l'hymne du Commandante Chavez, un hymne à la liberté qui résonne sur toute la planète. »

L'Appel franco-arabe,

Paris, le 6 mars 2013


 


Pour décrire l'atmosphère arabe liée au décès du Président Chavez, nous citons ci-joint un message reçu par notre rédaction et envoyé par Lydia Hayet Younga, universitaire algérienne:

 

« Ces derniers jours, j'étais en train de suivre toutes les émissions sur Hugo Chavez, sur la chaîne arabe qui a su lui dire un grand Merci au nom de tous les peuples arabes qui connaissent sa valeur, l'aiment et le pleurent comme s'il était leur président aussi....(Il s'agit d'El Mayadeen de Ghassan Ben Djedou, le journaliste-intellectuel qui a démissionné d'El Jazeera en 2011, par respect envers son métier, et par fidélité à l'essentiel de l'identité politique révolutionnaire arabe à travers l'histoire, c'est-à-dire le lien fort à la résistance, à la cause palestinienne, à la dignité et à la souveraineté nationale...)


        Toute la nouvelle chaîne qu'il avait lancé en juin 2012 était en deuil pour Chavez, des slogans écrits en arabe pour Chavez, par exemple « Chavez El Nas(se)r », c'est-à-dire Chavez qui a su nous apporter soutien et victoire (Nas(e)r), (Dans cette appellation nous retrouvons la racine commune à deux autres repères historiques « Gamal Abdel Nas(se)r", et "Sayed Hassan Nas(e)rAllah"...) . Ghassan lui même était tout en noir....la cravate noire...la voix triste mais fière de pouvoir parler d'un Homme comme Chavez... Il avait écrit un texte magnifique en arabe où il disait d'une manière poétique : Merci, Merci Chavez au nom de tous les Arabes, de ceux qui ont su rester libres, et qui ne peuvent oublier tout ce qu'a fait Chavez pour leur cause. Certes, une cause partagée, mais trahie par la majorité de leurs dirigeants officiels. Dans son style, il ironisait avec colère et amertume sur les Emirs du Golfe qui ne peuvent acheter la symbolique de Chavez dans nos coeurs, ni dans notre histoire, ni dans notre mémoire arabe collective, même s'ils dépensent fortune après fortune dans de faux projets à Gaza et ailleurs... Il  s'est demandé aussi, où étaient ces nouveaux dirigeants arabes issus de ce qu'on appelle « le printemps arabe »? Où étaient ces « dirigeants révolutionnaires » lors des obsèques de Chavez ? Où étaient les dirigeants palestiniens, et les leaders de la résistance palestinienne autour du cercueil de Chavez ?


        Puis, il a dit: 'il n'y a que les grands qui meurent grands ...Les petits, l'histoire les oublie'. Il a montré les repères de la vraie filiation révolutionnaire dans laquelle s'inscrivait Chavez, tels que Simon Bolivar, Che Guevara, Gamal Abdel Nasser, Fidel Castro... à un moment où l'on pensait avoir vaincu et enterré le sens de leur combat à jamais... Je n'ai raconté qu'une petite partie de tout ce qui a été dit sur Chavez en arabe. J'aurais tellement aimé que cette émission soit traduite en espagnol et envoyée au Vénézuela comme un petit témoignage de la reconnaissance arabe à l'oeuvre immense de Chavez.  (Je n'ai pu le faire un peu qu'en français, même si le texte était plus beau en arabe). »


 


 

50 vérités sur Hugo Chávez et la Révolution bolivarienne


 

Par Salim Lamrani

 

http://www.mondialisation.ca/50-verites-sur-hugo-chavez-et-la-revolution-bolivarienne/5325924

 

Décédé le 5 mars 2013 à l’âge de 58 ans des suites d’un cancer, le président Hugo Chávez a marqué à jamais l’histoire du Venezuela et de l’Amérique latine.

 

1. Jamais dans l’histoire de l’Amérique latine, un leader politique n’avait atteint une légitimité démocratique aussi incontestable.Depuis son arrivée au pouvoir en 1999, seize élections ont eu lieu au Venezuela. Hugo Chávez en a remporté quinze, dont la dernière en date, le 7 octobre 2012. Il a toujours battu ses opposants avec un écart allant de dix à vingt points.

2. Toutes les instances internationales, de l’Union européenne à l’Organisation des Etats américains, en passant par l’Union des nations sud-américaines et le Centre Carter, ont été unanimes pour reconnaître la transparence des scrutins.

3. James Carter, ancien président des Etats-Unis, a déclaré que le système électoral vénézuélien était le « meilleur au monde ».

4. L’universalisation de l’accès à l’éducation élaborée depuis 1998 a eu des résultats exceptionnels. Près de 1,5 millions de Vénézuéliens ont appris à lire, écrire et compter grâce à la campagne d’alphabétisation, nommée Mission Robinson I.

 

5. En décembre 2005, l’UNESCO a décrété que l’illettrisme avait été éradiqué au Venezuela.

6. Le nombre d’enfants scolarisés est passé de 6 millions en 1998 à 13 millions en 2011 et le taux de scolarité dans l’enseignement primaire est désormais de 93,2%.

7. La Mission Robinson II a été lancée afin d’amener l’ensemble de la population à atteindre le niveau du collège. Ainsi, le taux de scolarité dans l’enseignement secondaire est passé de 53,6% en 2000 à 73,3% en 2011.

8. Les Missions Ribas et Sucre ont permis à des centaines de milliers de jeunes adultes d’entreprendre des études universitaires. Ainsi, le nombre d’étudiants est passé de 895 000 en 2000 à 2,3 millions en 2011, avec la création de nouvelles universités.

9. Au niveau de la santé, le Système national public de santé a été créé afin de garantir l’accès gratuit aux soins à tous les Vénézuéliens.Entre 2005 et 2012, 7 873 centres médicaux ont été créés au Venezuela.

10. Le nombre de médecins est passé de 20 pour 100 000 habitants en 1999 à 80 pour 100 000 habitants en 2010, soit une augmentation de 400%.

11. La Mission Barrio Adentro Ia permis de réaliser 534 millions de consultations médicales. Près de 17 millions de personnes ont ainsi pu être soignées, alors qu’en 1998, moins de 3 millions de personnes avaient un accès régulier aux soins. 1,7 millions de vies ont ainsi été sauvées entre 2003 et 2011.

12. Le taux de mortalité infantile est passé de 19,1 pour mille en 1999 à 10 pour mille en 2012, soit une réduction de 49%.

13. L’espérance de vie est passée de 72,2 ans en 1999 à 74,3 ans en 2011.

14. Grâce à l’Opération Milagro lancée en 2004, 1,5 millions de Vénézuéliens atteints de cataractes et autres maladies oculaires, ont retrouvé la vue.

15. De 1999 à 2011, le taux de pauvreté est passé de 42,8% à 26,5% et le taux de pauvreté extrême de 16,6% à 7%.

16. Au classement de l’Indice de développement humain (IDH) du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), le Venezuela est passé du 83ème rang en 2000 (0,656) au 73ème rang en 2011 (0,735), intégrant ainsi la catégorie des nations à l’IDH élevé.

17. Le coefficient de GINI, qui permet de calculer les inégalités dans un pays, est passé de 0,46 en 1999 à 0,39 en 2011.

18. Selon le PNUD, le Venezuela, qui dispose du coefficient de GINI le plus bas d’Amérique latine, est le pays de la région où il y a le moins d’inégalités.

19. Le taux de malnutrition infantile a été réduit de près de 40% depuis 1999.

20. En 1999, 82% de la population avait accès à l’eau potable. Ils sont désormais 95%.

21. Durant la présidence de Chávez, les dépenses sociales ont augmenté de 60,6%.

22. Avant 1999, seules 387 000 personnes âgées recevaient une pension de retraite. Elles sont désormais 2,1 millions à en bénéficier.

23. Depuis 1999, 700 000 logements ont été construits au Venezuela.

24. Depuis 1999, le gouvernement a remis plus d’un million d’hectares de terres aux peuples aborigènes du pays.

25. La réforme agraire a permis à des dizaines de milliers d’agriculteurs de posséder leurs terres. Au total, plus de 3 millions d’hectares de terres ont été distribués.

26. En 1999, le Venezuela produisait 51% des aliments qu’il consommait. En 2012, la production est de 71%, alors que la consommation d’aliments a augmenté de 81% depuis 1999. Si la consommation de 2012 était similaire à celle de 1999, le Venezuela produirait 140% des aliments consommés au niveau national.

27. Depuis 1999, le taux de calories consommées par les Vénézuéliens a augmenté de 50% grâce à la Mission Alimentation qui a créé une chaîne de distribution de 22 000 magasins alimentaires (MERCAL, Casas de Alimentación, Red PDVAL), où les produits sont subventionnés à hauteur de 30%. La consommation de viande a augmenté de 75% depuis 1999.

28. Cinq millions d’enfants reçoivent désormais une alimentation gratuite à travers le Programme d’alimentation scolaire. Ils étaient 250 000 en 1999.

29. Le taux de malnutrition est passé de 21% en 1998 à moins 3% en 2012.

30. Selon la FAO, le Venezuela est le pays d’Amérique latine et de la Caraïbe le plus avancé dans l’éradication de la faim.

31. La nationalisation de l’entreprise pétrolière PDVSA en 2003 a permis au Venezuela de retrouver sa souveraineté énergétique.

32. La nationalisation des secteurs électriques et de télécommunications (CANTV et Electricidad de Caracas) ont permis de mettre fin à des situations de monopole et d’universaliser l’accès à ces services.

33. Depuis 1999, plus de 50 000 coopératives ont été créées dans tous les secteurs de l’économie.

34. Le taux de chômage est passé de 15,2% en 1998 à 6,4% en 2012, avec la création de plus de 4 millions d’emplois.

35. Le salaire minimum est passé de 100 bolivars (16 dollars) en 1999 à 2047,52 bolivars (330 dollars) en 2012, soit une augmentation de plus de 2000%. Il s’agit du salaire minimum en dollars le plus élevé d’Amérique latine.

36. En 1999, 65% de la population active touchait le salaire minimum. En 2012, seuls 21,1% des travailleurs disposent de ce niveau de salaire.

37. Les adultes d’un certain âge n’ayant jamais travaillé disposent d’un revenu de protection équivalant à 60% du salaire minimum.

38. Les femmes seules et les personnes handicapéesreçoivent une allocation équivalente à 80% du salaire minimum.

39. Le temps de travail est passé à 6h par jour et à 36 heures hebdomadaires sans diminution de salaire.

40. La dette publique est passée de 45% du PIB en 1998 à 20% en 2011. Le Venezuela s’est retiré du FMI et de la Banque mondiale en remboursant par anticipation toutes ses dettes.

41. En 2012, le taux de croissance au Venezuela a été de 5,5%, l’un des plus élevés au monde.

42. Le PIB par habitant est passé de 4 100 dollars en 1999 à 10 810 dollars en 2011.

43. Selon le rapport annuel World Happinessde 2012, le Venezuela est le second pays le plus heureux d’Amérique latine, derrière le Costa Rica, et le 19ème au niveau mondial, devant l’Allemagne ou l’Espagne.

44. Le Venezuela offre un soutien direct au continent américain plus important que les Etats-Unis. En 2007, Chávez a alloué pas moins de 8,8 milliards de dollars en dons, financements et aide énergétique contre seulement 3 milliards pour l’administration Bush.

45. Pour la première fois de son histoire, le Venezuela dispose de ses propres satellites (Bolívar et Miranda) et est désormais souverain dans le domaine de la technologie spatiale. Internet et les télécommunications sont disponibles sur tout le territoire.

46. La création de Pétrocaribe en 2005 permet à 18 pays d’Amérique latine et de la Caraïbe, soit 90 millions de personnes, d’acquérir du pétrole subventionné à hauteur de 40% à 60%, et d’assurer leur sécurité énergétique.

47. Le Venezuela apporte également son aide aux communautés défavorisées des Etats-Unis en lui fournissant de l’essence à des tarifs subventionnés.

48. La création de l’Alliance bolivarienne pour les peuples de notre Amérique (ALBA) en 2004 entre Cuba et le Venezuela a jeté les bases d’une alliance intégratrice basée sur la coopération et la réciprocité, qui regroupe huit pays membres, et qui place l’être humain au centre du projet de société, avec l’objectif de lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale.

49. Hugo Chávez est à l’origine de la création en 2011 de la Communauté des Etats d’Amérique latine et de la Caraïbe (CELAC) qui regroupe pour la première fois les 33 nations de la région, qui s’émancipent ainsi de la tutelle des Etats-Unis et du Canada.

50. Hugo Chávez a joué un rôle essentiel dans le processus de paix en Colombie. Selon le président Juan Manuel Santos, « si nous avançons dans un projet solide de paix, avec des progrès clairs et concrets, des progrès jamais atteints auparavant avec les FARC, c’est également grâce au dévouement et à l’engagement de Chávez et du gouvernement du Venezuela ».


Opera Mundi http://operamundi.uol.com.br/conteudo/opiniao/27642/50+verda…

Partager cet article

Repost 0
Published by la-pensée-libre - dans article classé
commenter cet article

commentaires